Exposition en Allemagne, à Mannheim, série de tableaux en hommage à Honoré de Balzac,


à Toi Honoré,

Souvent je pense aux personnages les plus vils et mesquins, et pour autant si humains, sortis de tes romans:
l'avare, l'infâme, l' envieuse, la médisante... Les jaloux, les fats, les orgueilleux...

Chaque soir les pavés des cités de nos belles provinces, résonnent
de leurs jacassements, ricanements, ronds-de-jambes, soubresauts,
et autres borborigmes de l'humain...

Dans l'antre des Charentes, quelque rire simiesque s'écrase contre la muraille, qui garde en son coeur de pierre, la jambe gravée du roi des Francs...
Finalement, entre le bien et le mal, ou entre deux hoquets, ici, il faut percer l'abcès pour exister...

Ces quelques lignes m'ont été inspirées par Honoré, bien sûr, mais aussi la ville d'Angoulême, dont l'esprit XIXème est parfois toujours si présent, tout comme dans les romans de Balzac, ou bien encore dans l'Orage Immobile de Françoise Sagan...

NB: Bientôt la série Comédie Humaine voyagera en Allemagne, chez Galerie Boehner, Mannheim, chez Claus and Gerold, mes sympathiques galeristes d'outre-Rhin.

Popular posts from this blog

Au Québec, mon exposition de printemps/ Art exhibition in Québec at Melanie Poirier Gallery