Ce n'était pas seulement les rats...Hommage à Camille Claudel


Toi qui si bien a su capter ce mouvement de l'âme, invisible à l'oeil nu, seulement tactile, cette errance de l'esprit dans toute vie, du verbe dans la chair incarné.
Ce n'était pas seulement les rats, qui entouraient ton pauvre logement, pauvreté choisie, adulée, chérie...
C'était bien plus encore ces Jacasseuses qui t'entouraient, te dévoraient, te harcelaient, pendant qu'à grands cris tu clamais, ta liberté.

Camille, tu sculptais...

(à Camille Claudel, Corinne Medina-saludo)

Popular posts from this blog

Au Québec, mon exposition de printemps/ Art exhibition in Québec at Melanie Poirier Gallery